92

Quand ça n’arrive pas qu’aux autres + Edit

C’est positif… un truc de fou.
Je me disais que ça avait de bonnes chances de marcher le don mais je m’étais un peu conditionnée à ce que ce ne soit pas forcément cette fois-ci. A dire vrai, depuis la RT, je n’arrivais plus à retrouver la belle confiance que j’avais avant le départ, je faisais plutôt de grands efforts pour conserver l’espoir. Dans l’absolu. Lire la suite

Publicités
50

Tic-tac

Prague-horloge

7 jours depuis le transfert… mais ne pas compter les jours jusqu’à la prochaine échéance.

Dormir 5h30 par nuit. Faire des siestes pour récupérer. Dormir 7h par nuit, déculpabiliser du manque de sommeil peut-être dommageable.

Bip bip : c’est l’heure du proges-tan, souvent. Rester allongée 10 mn. Lire la suite

41

FivDo : quid de la prise en charge sécu ? + Edit RSI

Glenan

Ceci est une publicité mensongère. Oui, il s’agit bien des Glénans mais non, mon horizon n’est pas beau et transparent.

Pour preuve la discussion que je viens d’avoir avec la représentante d’une association qui soutient les couples dans leurs démarche pour FivDo et autres réjouissances. Quand j’ai adhéré à la rentrée, j’ai d’abord vérifié avec eux si ma dernière tentative Fiv (avec transfert) me privait d’une prise en charge pour la possible FivDo. Lire la suite

2

Loi santé- autorisations d’absence – Merci BAMP!

Parfois, les choses vont dans le bon sens… bravo à tous ceux qui ont œuvré!

Code du travail – Article L1225-16

La salariée bénéficie d’une autorisation d’absence pour se rendre aux examens médicaux obligatoires prévus par l’article L. 2122-1 du code de la santé publique dans le cadre de la surveillance médicale de la grossesse et des suites de l’accouchement.

La salariée bénéficiant d’une assistance médicale à la procréation dans les conditions prévues au chapitre Ier du titre IV du livre Ier de la deuxième partie du code de la santé publique bénéficie d’une autorisation d’absence pour les actes médicaux nécessaires.

Le conjoint salarié de la femme enceinte ou bénéficiant d’une assistance médicale à la procréation ou la personne salariée liée à elle par un pacte civil de solidarité ou vivant maritalement avec elle bénéficie également d’une autorisation d’absence pour se rendre à trois de ces examens médicaux obligatoires ou de ces actes médicaux nécessaires pour chaque protocole du parcours d’assistance médicale au maximum.

Ces absences n’entraînent aucune diminution de la rémunération et sont assimilées à une période de travail effectif pour la détermination de la durée des congés payés ainsi que pour les droits légaux ou conventionnels acquis par la salariée au titre de son ancienneté dans l’entreprise.

 

Et les femmes salariées bénéficiant d’une assistance médicale à la procréation ou étant dans un parcours médical à la procréation (PMA de son petit nom) sont davantage « protégées » : voir l’article de BAMP.