Le début d’un nouveau chemin

J’ai vécu les choses tout tranquillement ces derniers temps. Pour commencer j’ai eu 4 semaines de boulot à en crever. Un pauvre jour de congés en 4 semaines. Parlez-moi de la vie de bohème des free-lance. Depuis j’ai eu tout le mal du monde à me remobiliser. Il a bien fallu parce que je déserte mon bureau pour 9 jours. 9 jours de vacances pour aller attraper notre rêve et le rendre réel. Quelle aventure incroyable. Ca y est, ce mois-ci on « célèbre » nos 5 ans en PMA. J’ai daté le début du premier rdv dans un centre de fertilité mais je peux ajouter gaiement 6-8 mois si je compte la prescription de Clom-id et autres aides par ma gynéco de ville. Ce rdv m’avait marqué parce que c’est là que j’ai compris que ça ne se passerait pas comme « normalement ».
5 ans.

Je me suis bâtie sur ces 5 années parce que j’y ai survécu sans tomber en dépression, sans perdre complètement la capacité à avoir des moments de bonheur. Mais j’ai aussi ouvert un nouveau chapitre. Tout récemment. Depuis que j’ai osé demander au médecin qui me suit pour le don quelles étaient nos chances. Depuis sa réponse, je plane. Je n’imaginais pas l’incroyable écart entre les grossesses PMA et celles du don. Je n’avais, pour une fois, pas regardé Internet ou cru ce qui était annoncé.

L’histoire ne dit pas encore si cette fois est la bonne, si les ovocytes de la donneuse seront de bonne qualité, si mon compagnon réussira à faire le recueil, si son opération en urgence il y a trois petits mois aura changé la donne, un peu, beaucoup, pas du tout. Lui a peur. Que ce soit pire.
Ouais, dans la famille, j’ai tiré monsieur stress.

Ca fait très, très longtemps que je ne me suis pas sentie aussi près d’y arriver. J’ai espoir mais aussi confiance. Je suis riche! Depuis longtemps j’ai eu l’impression de descendre peu à peu, dans les galères, les échecs, le moindre espoir, l’ambition la plus minime. Oui, je garde une appréhension pour le recueil, mais ce n’est pas une étape insurmontable qui m’empêche de rêver plus loin. J’ai l’impression de toucher du doigt la personne que j’étais avant tout ça… mais ça, je ne veux pas trop y penser
Vous vous dites peut-être que j’ai pété un plomb, que tout nous prouve et à moi la première que c’est difficile, fragile, incertain. Bon d’accord. J’ai renoncé à un enfant de mes cellules pour ne pas renoncer à un enfant et pour y croire à nouveau pleinement.

Pour expliquer mon état d’esprit, il faut aussi que je dise comment se présente ce voyage. Ce sera une histoire de rencontre, une histoire humaine. Je vais voir Julys en chair et en os. Il n’y a pas beaucoup de gens avec qui je me serais vue partager ce moment si particulier, sortir de l’anonymat qui libère la parole, présenter mon compagnon… On fera un passage de témoin à la plus douce des créatures potagères, j’ai nommé Carotte.
Mon compagnon a un collègue chouchou, un garçon adorable dont la copine est tchèque. De la ville où est la clinique. Ils y seront le jour du transfert. On se verra qq jours avant à Prague qu’ils nous feront visiter.
J’ai réservé un opéra surprise à Prague. On repart par Vienne. C’est plus près de la clinique. Vous croyez que c’est pour ça que j’ai choisi Vienne? Aucunement, c’est pour goûter au sacher et schtrudel, des gâteaux que j’adore. Enfin, ce sera notre premier voyage à deux depuis 3 ans et demi (le prix de la famille recomposée).
P’têt bien que je vais m’effondrer en larmes au moment le moins opportun parce que je me trouve suspecte tellement je déborde d’émotion… Je ne suis pas sûre que la prudence me protège d’une déception et il sera toujours temps de redescendre si DNLP me joue un de ses vieux tours…

PS : Un grand merci aux attentionnées qui se souvenaient de l’approche du départ (et à celles qui m’ont mentionnée pour le Liebster award), aux copines de l’envolée des cartes avec leurs jolis mots et jolies attentions…

 

 

Publicités

55 réflexions sur “Le début d’un nouveau chemin

  1. Oooooh vous allez vous voir 😍❤️ vivement mon passage de témoin (la plus douce des créatifs potagère…. 😘❣).
    On compte faire un opéra aussi (vieux rêve…).
    Bref.. J’y crois fort pour vous. Rien n’arrive pas hasard. C’est notre tour…. ❤️

    Aimé par 2 people

  2. J’ai trouvé ton article très serein, il m’a drôlement émue…
    J’espère que cette semaine restera gravée a jamais dans vos mémoires comme étant une des plus décisives de votre vie.
    Je croise pour ces poussières d’espoir tchèques (j’envisage sérieusement d’apprendre 2/3 mots dans cette langue pour les motiver grave à s’accrocher et faire de vous les supers mamans qu’on voit poindre dans vos écrits).
    Bref quitte à avoir des crampes je vais croiser hypercorrect pour demain en espérant me « relacher » que dans 9 mois…

    Gros bisous.

    🍀💚🙅🏼💚🍀

    Aimé par 1 personne

    • T es une super nana toi! Merci beaucoup, le carrosse arrive ds 10 mn, mon père qui a insisté pour nous accompagner… Je pleurais en riant (relations un peu difficiles avec lui dernièrement), autant pour la sérénité, il y a tant d emotions! Je t embrasse fort!

      Aimé par 2 people

  3. Je pense bien à vous les filles – peut-être êtes-vous ensemble au moment même où j’écris.
    Je vous souhaite: ‘všechno nejlepší’ !!!
    Gros gros bisous ❤

    PS: Prends aussi un schtrudel en RT (enfin plutôt un 'štrudl', ou encore un 'jablkový závin'), il paraîtrait (d'après ce que m'avait dit un viennois un jour) qu'à l'époque (enfin il y a longtemps quoi), les nobles autrichiens avaient souvent des cuisiniers tchèques, et c'est ce qui fait que ce gâteau est devenu 'soi-disant autrichien'… ;-)))

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s